Construit sur une roche granitique, il est incontestablement l’un des rares villages du littoral ayant conservé une architecture ancienne et homogène des 16ème et 17éme siècles. Des ruelles courtes et étroites, rarement rectilignes sont à découvrir à pied. Maisons aux lucarnes à fronton, baies arrondies, diversité des motifs de décoration, jardins clos de murs, vieux puits, les charmes discrets du vieux bourg ne manquent pas de fantaisie.

Plouharnel: l’anse du Pô

Ancien petit port, l’Anse du Pô offre des paysages à vous couper le souffle. Le Pô abrite depuis 1880 de nombreux chantiers ostréicoles. Des générations de producteurs se relaient pour cultiver les huîtres au goût inimitable.

Plouharnel: Sainte Barbe

Battu par les vents du large de l’Atlantique, il dégage une atmosphère particulière. Dernier rempart habité, le village brave les colères de l’océan sous la protection de sa chapelle vouée à Sainte Barbe. Patronne invoquée en des lieux de grands périls, elle trouve ici toute sa raison d’être. Longtemps isolés du bourg, les villageois y vivaient en clans familiaux, d’étroites traverses reliant les habitations entre elles.

La lande pour pâturage, la mer pour voisinage et les échouages des épaves ont forgé l’identité singulière de ce peuple des dunes, au royaume de sable et de vent.

Le hameau de Kerarno